Groupe Socialiste du Parlement de Wallonie -

Joëlle Kapompole

Députée wallonne

02 282 86 74

Femme politique investie et engagée, animée par des valeurs telles que la solidarité, l’intégrité, et la justice sociale, elle s’engage à faire de son objectif premier le bien-être de tous citoyens. 

CV

Diplôme :

  • Licence en Sciences Economiques appliquées, orientation Gestion de l’entreprise

Mandats politiques :

  • 2000- : Conseillère communale à la Ville de Mons
  • 2004- : Députée wallonne
  • 2004-2009 : Sénatrice de Communauté
  • 2004-2014 : Députée à la Communauté française
  • 2007-2012 : Conseillère de police de Mons
  • 2012-2014 : Echevine de Mons
  • 2014- : Députée à la Fédération Wallonie-Bruxelles
  • 2014- : membre effectif au Conseil parlementaire interrégional

Mandats au sein du Parti Socialiste :

  • 1999 : chargée de l’économie sociale au sein du PS de la Ville de Mons
  • 2001- : Collaboratrice universitaire du PS à la Chambre fédérale
  • 2007 : Vice-présidente de la fédération montoise du PS

Autres :

  • Présidente du CA du CHUP Ambroise Paré et Chêne-aux-Haies à Mons-Borinage
  • Présidente de Solidaris Mons-Wallonie picarde

Parcours

Joëlle Kapompole est née à Kolwezi (R.D.C.), le 23 décembre 1971. C’est en novembre 1999 que sa carrière politique débute ; le nouveau président du PS, Elio Di Rupo, fait appel à elle pour présider une des vingt commissions du centre d’études du parti. Chargée de l’économie sociale, elle a pour mission de préparer le congrès PS du Renouveau prévu à l’automne 2000. Élue conseillère communale de Mons en octobre 2000, elle devient collaboratrice universitaire auprès du groupe PS de la Chambre fédérale (2001) et, de 2001 à 2005, préside l’Intercommunale de salubrité publique hennuyère (ISPH). Entre-temps, elle et est élue « à Namur » lors du scrutin régional de 2004 : cela fait d’elle la première femme noire à siéger au Parlement de Wallonie. En juillet, elle est désignée par son parti comme sénatrice de communauté francophone. Vice-présidente de la fédération montoise du PS (octobre 2007), J. Kapompole fait partie de la commission sénatoriale spéciale chargée, en février 2009, d’étudier les mécanismes de la crise bancaire et financière belge.

Réélue conseillère communale en octobre 2006, elle réalise le 4e score tous partis confondus lors du scrutin wallon de juin 2009. Membre de plusieurs Commissions à Namur, elle préside celle du Budget, des Finances, de l’Emploi, de la Formation et des Sports (2009-2013) et le Groupe de travail « évaluation des choix technologiques » (2009-2014).

Sixième candidate sur la liste PS à Mons, lors des communales de 2012, elle devient échevine dans la coalition PS-MR reconduite sous la direction d’Elio Di Rupo. En charge du Logement, de la Culture, de l’Urbanisme et du Tourisme, elle exerce ce mandat durant la période où le bourgmestre Di Rupo est empêché d’exercer son mandat en raison de sa fonction de Premier Ministre. Confirmant sa popularité en voix de préférence lors du scrutin régional de mai 2014, elle continue de siéger au Parlement wallon et décide de se déclarer « empêchée d’exercer son mandat d’échevine de Mons » en vertu du décret wallon « décumul ». Son poste restera vacant jusqu’en octobre 2014, moment où Elio Di Rupo redevient bourgmestre en titre de la ville de Mons. Au Parlement wallon, après avoir présidé l’importante Commission des Travaux publics, de l’Action sociale et de la Santé (2014-2017), elle reste membre effective de la Commission du budget, de l'énergie et du climat ainsi que de la Commission de l'action sociale, de la santé et de la fonction publique. Au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, elle est membre effective de la Commission de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias.

Questions écrites