Commémorations du centenaire de la Première guerre mondiale : Catherine Houdart fait le point avec Rudy Demotte

Dans les prochaines semaines, le plan opérationnel sera présenté officiellement à l’ensemble des autorités de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi qu’au monde de l’enseignement et aux médias. En attendant, Catherine Houdart a interrogé le Ministre-Président Rudy Demotte qui a livré les grands axes de cette politique commémorative et détaillé ses différentes approches.

Intervention de Catherine Houdart

 

Dans son intervention, Catherine Houdart a d'abord insisté une fois de plus toute l'importance de poursuivre le devoir de mémoire au service de la défense de nos valeurs démocratiques.

Ensuite, la Députée socialiste a rappelé l'intérêt des membres du Comité Mémoire et Démocratie, qui a maintes reprises déjà avaient abordé la mise en oeuvre du plan opérationnel reprenant le programme complet des commémorations.

Enfin, sa question s'est portée principalement sur l'état d'avancement de ce plan : " Pouvez-vous nous dresser une vision globale de ce plan d'action, de ses thèmes principaux, et des différents lieux qui seront exploités en Wallonie ? Aussi, il est prévu qu'un comité d'accompagnement soit mis en place pour coordonner les actions. Savez-vous déjà qui en fera partie et quand sera-t-il installé exactement ? Enfin, comment se répartit le budget alloué aux commémorations et savez-vous déjà quels partenaires étrangers participeront aux différentes manifestations?"

Le Ministre-Président a répondu que le plan opérationnel serait présenté plus officiellement dans les prochaines semaines à l’ensemble des autorités de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi qu’au monde de l’enseignement et aux médias.

Il a néanmoins livré dès à présent les grands axes de cette politique commémorative qui sera développée par la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles et qui se caractérisera par une triple approche :

1. Elle visera, d’abord, la détermination d’actions fédératives prises en charge collectivement par les deux gouvernements (la labellisation des activités et le logo des commémorations ; le site internet officiel ; l’implication de nos deux institutions dans le programme fédéral ; l’exposition grand public et l’événement d’ouverture ; les partenariats et les actions de communication avec les pays étrangers ; la programmation et les créations documentaires de la RTBF ; les appels à projets exceptionnels ou en lien avec les thématiques du plan …

2. La stratégie comprendra, ensuite, des actions spécifiques qui seront prises en charge par les ministres concernés, en fonction de leurs compétences  (la mise en valeur des sites et traces et la réalisation de parcours ; la collecte de la mémoire orale et matérielle ; le développement d’une offre intégrée de tourisme de mémoire ; le soutien aux initiatives des pouvoirs locaux et des opérateurs privés ; le soutien aux publications ; etc)

3. La politique commémorative visera, enfin, la coordination, la promotion et le soutien des actions projetées par l’ensemble des partenaires : les pouvoirs locaux, les opérateurs privés, etc.

Il a également ajouté que les activités proposées s’articuleront autour de sept axes principaux :

a) mémoriel et patrimonial ;

b) de communication, d’information et de sensibilisation du public ;

c) économique et de développement du « tourisme de mémoire » ;

d) à l’adresse du monde de l’éducation et des jeunes générations ;

e) en soutien aux initiatives locales ;

f) en faveur de collaborations avec les pays étrangers ;

g) et en soutien à des projets de recherche.